Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tunisie mon pays!
  •  Vive la Tunisie Libre
  • Vive la Tunisie Libre

Recherche

Archives

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 16:16

Houcine Ghali, Genève
Houcine.ghali@bluewin.ch

Sous la plume de Karray Bradai, le quotidien la Presse de ce lundi 1er septembre nous a gratifié d'un article intitulé : ' Sport pour tous. Un programme passionnant et alléchant '. Je me suis dit, enfin le pouvoir destourien a pensé à remédier à 50 ans de disette dans les infrastructures sportives tunisiennes et notamment celles qui manquent terriblement aux régions de l'intérieur et aux nombreuses villes et villages oubliés de l'effort de développement et des promesses de changement.

A la fin de la lecture de l'article, j'ai déchanté et un immense chagrin m'a saisi l' âme. De quoi s'agit-il ? D'un programme d'action pour la saison 2008 - 2009, présenté par Azzeddine Ben Yacoub, manager professionnel, au profit de l'association Karthago ' afin de mettre en exergue le développement du tourisme sportif en Tunisie '. En effet, un manager va mettre sur pied des manifestations touristico-sportives pour le holding Carthago qui détient une compagnie aérienne, des hôtels 5 étoiles, des golfs, des centre de thalasso et des sociétés de tourisme.

Libre au frère ainé de la Première dame de Tunisie de gérer 'ses affaires' comme il l'entend et à ses managers de monter des programmes de sport avec triathlon, marathons, boulistes et rollers, mais de là à présenter ce projet mercantile  et ne concernant qu'une minorité de touristes étrangers comme une réalisation nationale avec le titre pompeux ' sport pour tous  ' , c'est vraiment se moquer du monde, tromper les lecteurs et verser dans le mensonges et l'hypocrisie.

Il s'uffit de traverser les centaines de petites villes et villages de Tunisie pour constater le dénuement concernant les infrastructures sportives. A part un stade de football et parfois une salle couverte pour des habitants locaux dont le nombre varie entre 20 et 150 000 habitants, il n'y a strictement rien dans les quartiers populaires. Les habitants sont ainsi amenés à ne point pratiquer de sport mais seulement à aller au stade le dimanche pour assister au match de leur équipe. Dans la plupart des régions, et notamment dans les centaines de village tunisiens, les gens ne pratiquent pas le sport et se suffisent de la télé pour suivre les manifestations sportives. C'est pourquoi des milliers d'enfants se tournent vers des occupations médiocres, s'adonnent à des activités futiles, se chamaillent sans cesse et virent vers la violence et la déviance dès leur jeune âge.

Pour le pouvoir et les medias à sa solde, ' SPORT POUR TOUS ' a toujours été un slogan idéologique non suivi de réalisations concrètes concernant la majorité des citoyens. Concentrées dans les grandes villes, dans la région du Sahel et notamment à la capitale Tunis et sa banlieue cossue, les structures sportives et la pratique du sport sont réservées aux strates des classes aisées. Demandez aux 30.000 spectateurs qui viennent au stade d'El Menzeh assister à un match opposant par exemple l' Esperance sportive de Tunis au Club africain, combien d'entre  eux pratiquent régulièrement le sport, et vous verrez le misérable résultat.
Sport pour tous n'est donc pas pour demain dans un pays où la corruption bat son plein, le pouvoir ne se soucie que du bien être de ses protégés et un peuple écrasé par une soumission vieille de 50 ans.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tunisie mon pays! - dans politique Tunisie
commenter cet article

commentaires