Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Tunisie mon pays!
  •  Vive la Tunisie Libre
  • Vive la Tunisie Libre

Recherche

Archives

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 21:55
Karim Skik donne un nouveau souffle à Bab El Web
15/05/2008 07:06
function TrancateBody() { //alert('La chaine est '); var chaine; chaine=document.getElementById("hidden_div").innerHTML; var currentSize; var reg=new RegExp("[ ]+", "g"); var reg2=new RegExp("", "g"); //document.write("Chaîne d'origine : " + chaine + "<BR>"); var tableau=chaine.split(reg); var Nre_Words; Nre_Words=tableau.length; Words_Sup=((2*Nre_Words)/3); Words_min=(Nre_Words/2); Content=""; //alert(Nre_Words); for (var i=0; i<Nre_Words; i++) { //alert(Math.round(Words_Affiche)) //document.write(tableau[i] + " "); //alert(Words_Sup); Content=Content+tableau[i]+ " "; } var tableau2; tableau2=tableau[0]; var mot=""; var Premier_mot=tableau2.split(reg2); //alert(Premier_mot); var Nre; Nre=tableau2.length; //alert(Nre); // alert(tableau2); /* for (var j=6; j<Nre; j++) { alert(tableau2[j]); mot=mot+tableau2[j]; } alert(mot); //alert(tableau2[1]); alert(Content); */ var reg3=new RegExp("<p>", "g"); Content=Content.replace(reg3," "); var reg4=new RegExp("</p>", "g"); Content=Content.replace(reg4," "); // Content=mot+" "+Content; document.getElementById("Show_div").innerHTML=Content; // alert(Content); } Le patron d’Equinoxes, des Editions Numériques et ancien PDG de Microsoft Tunisie, Karim Skik, redonne une nouvelle vie à son « premier amour ». Un projet qu’il a créé il y a une bonne douzaine d’années lorsqu’il était encore aux Etats-Unis débutant une carrière professionnelle et achevant un phd. Le projet en question, le portail Bab El Web, servait à garder un lien avec sa Tunisie natale. Amoureux de la presse et des médias (c’est dans les gênes), il concoctait sur ce portail une sorte de revue de presse quotidienne à partir des quelques très rares journaux existant alors sur le net. Un contenu mis en ligne essentiellement via l’ATCE avec les articles de La Presse, le Renouveau et Réalités.

De retour en Tunisie, M. Skik ne laisse pas tomber Bab El Web et continue à l’alimenter en contenu au quotidien. Il avait beau lancer Equinoxes avec ses mégas projets (CNSS, CNRPS, la Poste …), il avait beau lancer de multiples autres entreprises en partenariat, il avait beau diriger Microsoft Tunisie, Bab El Web continuait à fonctionner au quotidien, grâce notamment à sa volonté propre, mais aussi celle de Mehdi Skik (DG d’Equinoxes) et d’une toute petite équipe. Cette revue de presse régulière a fait que le site génère des dizaines de milliers de visiteurs tous les jours (Statistiques de Google Analytics à l’appui) et plusieurs centaines de milliers de pages vues par mois. « C’est ce nombre extraordinaire de visites quotidiennes des quatre coins du monde qui me poussait vraiment à garder en ligne cette revue », nous avoue Skik.

Il fallait cependant avancer et, malgré les quelques petites retouches opérées au fil des années, le site méritait une refonte totale. Le projet de refonte a été lancé il y a plusieurs mois déjà sous la houlette d’une jeune équipe de techniciens fort dynamiques. On a changé toute la charte graphique et on a révisé le rubricage. La nouvelle formule de rubricage s’inspirera de Yahoo ! On ne cherchera donc pas à réinventer la roue. On reprend des présentations d’articles et on les classe par thèmes. Il suffit d’appuyer sur National, International, Economie, Sports, Culture, Santé ou l’une de la bonne dizaine de grandes rubriques pour avoir une revue de presse nationale thématique. L’article n’est pas repris entièrement, mais juste quelques lignes qui mèneront ensuite au site original qui l’a produit.
Un seul mot d’ordre pour tout cela : « ça se passe en Tunisie, vous le trouverez sur Bab El Web ».
En clair, cet agrégateur de contenu fait éviter aux internautes intéressés par l’actualité tunisienne de naviguer d’un site à l’autre pour lire des articles. Il suffit d’aller sur Bab El Web pour trouver l’essentiel des titres de l’actualité puisés dans les meilleurs supports.

Pour le moment, la version mise en ligne est une version de test (béta) et Bab El Web invite ses visiteurs à donner leur avis et formuler leurs critiques sur cette nouvelle édition.
Repost 0
Published by Tunisie mon pays! - dans informatique
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 21:49

Le feu au web tunisien?

Par Oualid CHINE

          

La nouvelle se propageait déjà depuis quelques jours par e-mail. Un virus s’attaque à nos ordinateurs. Un virus dévastateur, titre le quotidien national «La Presse», dans son édition du 14 mai 2008. Et on n’a pas eu peur de ressortir la lourde artillerie de la surenchère verbale. Le virus, par un miracle de la physique et de l’alchimie électronique, serait même capable de «brûler» le disque dur. Mais sachons raison garder. Si la menace est sérieuse, il n’y a pas (encore) le feu à la maison.

 


  Pour aller plus loin Autres Articles

 Internet
 Contre les virus virulents
 "Le Hacking et la Sécurité des Systèmes d’Information de l’Entreprise, Niveau Avancé"
 Que faire ?
 Anti-Virus

L’Agence nationale de la sécurité informatique est mise à contribution pour protéger et prévenir les risques de contamination. L’alerte est sérieuse, et on a utilisé les grands moyens pour prévenir le public. Il ne s’agit plus de blogs underground confidentiels et réservés à quelques initiés. L’Agence Tunis Afrique Presse (TAP) elle-même s’y est mise et a rédigé une dépêche sur la question. Et comme toujours, en pareil cas, l’information a circulé presque de manière virale. Sauf qu’il ne s’agit pas d’une opération de marketing, aussi bien ficelée soit-elle.

 

A quelque chose, donc, malheur est bon. Puisque c’est l’occasion d’une campagne de sensibilisation tous azimuts en faveur des mesures de sécurité essentielles, mais pas toujours prises au sérieux par les utilisateurs de l’informatique dans notre pays. C’est aussi le moment de mettre sur le tapis l’importance d’une institution comme celle de notre agence nationale dévolue à notre sûreté cybernétique. Parce qu’au niveau international, on entend tous les jours parler de menaces et autres pièges tendus aux internautes imprudents. Il parait même qu’une cyberguerre aurait été déclarée, dans un contexte de tensions sino-occidentales. Mais les virus circulent, c’est dans leur «nature», et ne s’arrêtent pas aux frontières du Tibet. Les malandrins plus ou moins malintentionnés sévissent aussi dans notre pays. Et désormais, on sait aussi que les pirates peuvent être bien de chez nous, ce n’est plus un secret. Zataz.com a même mis en ligne la photo d’un Tunisien désormais «wanted», pour avoir pompé des comptes bancaires avec des complices français. Mais l’activité de ces bricoleurs, plus ou moins voleurs, n’est pas toujours cachée. Il y a même des forums 100% tunisiens consacrés aux dernières techniques de «deface», et autres procédés sulfureux.   

 

Toujours est-il que ces jours-ci, l’actualité semble se bousculer au niveau des questions liées au piratage, au hacking, et autres virus maladifs de l’informatique. Et certainement par hasard, les sites web de deux journaux tunisiens, un quotidien et un hebdomadaire, ont été piratés la veille de l’alerte générale au virus.

 

Et quelques internautes qui suivent de très près le web tunisien, ont fait état, fin mars, de plus d’une centaine de sites web hackés, et tous hébergés par un même fournisseur d’accès. Quelques mois plus tôt, c’était le portail de Monétique Tunisie qui était la cible des agresseurs virtuels.

 

Ce qui est sûr, c’est que les mesures de sécurité doivent être prises très au sérieux. Et notre multitude d’officines consacrées au sujet, doivent pleinement assumer leur rôle. Mais si on commence à parler des menaces du web, peut-être est-ce tout simplement parce qu’il a commencé à faire réellement partie de notre quotidien. A sécuriser, puisqu’à chaque médaille, son revers.

Repost 0
Published by Tunisie mon pays! - dans informatique
commenter cet article