Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Tunisie mon pays!
  •  Vive la Tunisie Libre
  • Vive la Tunisie Libre

Recherche

Archives

29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 20:42
Société

Mariage annulé pour non-virginité: Sihem Habchi dénonce une "fatwa contre la liberté des femmes"

AP | 29.05.2008 | 19:36

Sihem Habchi, la présidente de l'association Ni putes ni soumises, a dénoncé jeudi une "fatwa contre la liberté des femmes", après la décision du tribunal de grande instance de Lille d'annuler, le mois dernier, un mariage à la demande du mari de confession musulmane, parce que l'épouse avait menti sur sa virginité.

"Je suis complètement catastrophée ainsi que beaucoup de femmes qui nous contactent", a-t-elle déclaré sur RTL. "C'est une décision inadmissible (...) Reconnaître que la virginité est une qualité essentielle pour les femmes et pour l'annulation d'un mariage, c'est revenir des années en arrière".

"C'est une honte!", a déploré Mme Habchi, en déplorant "un glissement vers une institutionnalisation du communautarisme" et demandant "qu'il y ait un décret de loi aujourd'hui qui arrête ça". "La sexualité relève de l'ordre privé", a-t-elle ajouté.

Me Xavier Labbée, l'avocat du mari, a expliqué jeudi que son client "s'est senti trompé". "Il a dit: je ne peux pas faire confiance à quelqu'un qui, dès le départ, me ment. Comment voulez-vous construire une union durable sur un mensonge?", a-t-il dit sur France-3.

"Il ne faut pas faire de cette affaire une résurrection d'un retour à la religion et à l'obscurantisme", a nuancé l'avocat. "C'est tout simplement une application des règles de la nullité du mariage", a-t-il dit en rappelant qu'un mariage peut être rompu par un divorce, mais aussi par la nullité. L'article 180 du Code civil indique notamment que "s'il y a eu erreur dans la personne, ou sur des qualités essentielles de la personne, l'autre époux peut demander la nullité du mariage".

La philosophe Elisabeth Badinter, qui s'est déclarée "ulcérée" et "très inquiète" par cette décision, a dit avoir "honte" pour la justice française. "Ça aboutit tout simplement à faire courir nombre de jeunes filles musulmanes dans les hôpitaux pour se faire refaire l'hymen", a-t-elle dit sur France Inter. AP

Partager cet article

Repost 0
Published by Tunisie mon pays! - dans FRANCE
commenter cet article

commentaires